20eef1bf5ef1e0f7da9123950b687d21

 

Hello !

 

Aujourd'hui, un nouveau type d'article ! Si vous me suivez sur Instagram, vous savez peut-être que j'ai de nombreux personnages, qui n'ont pas encore eu l'occasion d'être incarnés en poupées. Or, récemment, je me suis dit : pourquoi ne pas rédiger proprement leurs histoires, plutôt que de les laisser à l'état d'idées vagues ou de notes dans mon téléphone ? Le premier à passer au grill est également mon tout dernier personnage, auquel je n'ai d'ailleurs pas encore trouvé de nom !

Il a été inspiré par un livre sur les vampires absolument passionnant (avec plein d'anecdotes d'évènements inexpliqués ayant vraiment eu lieu, notamment, de personnages historiques, de références bibliques... enfin bref, un régal) que ma mère a accepté de me payer un peu avant Noël. Jusqu'à il y a peu, les vampires étaient une espèce fantastique que je ne portait pas vraiment dans mon coeur. J'ai beaucoup aimé les romans que j'ai pu lire sur ce thème, mais... Je ne sais pas, ça me paraissait peut-être trop cliché ? Enfin, le fait est, que j'ai changé d'avis, et que j'ai créé mon premier petit vampire il y a quelques semaines ! Sa forme dollesque ne rejoindra pas ma tribu avant plusieurs années, puisque que je tiens à le faire en bjd !

Bref, je vous laisse faire la connaissance de ce jeune homme venu des Balkans !

(et j'incruste au passage une photo hors-dolls que j'ai prise il y a un an, à Brocéliande)

 

Forest

 

      Au commencement, il y avait un jeune homme. Mort. Mais c'était le commencement, et de ce temps, mourir jeune était habituel. Il fut enterré dans le cimetière de son village, aux côtés de ses ancêtres. Puis, on n'entendit plus jamais parler de lui.

     Quelques temps après le commencement, de nombreuses morts eurent lieu dans le village. Des morts inexpliquées, ne semblant pas être dues à une épidémie, pas cette fois-ci, non. Les gens s'endormaient, et ne se réveillaient pas. C'était un temps où les nouvelles ne parvenaient que tardivement dans les petits villages reculés, mais les rumeurs, elles, ont toujours circulé plus vite que l'éclair, même au commencement. Et la rumeur disait, qu'une épidémie de vampirisme avait été déclarée. Etait-ce vrai ? Les villageois n'en doutaient pas. Le peuple du commencement était crédule, et superstitieux. Avaient-il fait une erreur, méritant un tel courroux de Dieu ? Il fallait alors la réparer.

     On se rendit au petit cimetière du petit village, on déterra les petits cercueils dans les petites tombes. Et dans la tombe la plus à gauche, on trouva le jeune homme. Mais son corps était intact, et avait la teinte d'un pétale de rose. Pire encore : son linceul avait disparu. Le prêtre ouvrit précautionneusement la bouche de l'étrange cadavre, et un murmure d'effroi parcourut la foule : du tissu reposait encore à l'intérieur. Le vampire avait été retrouvé. Car c'était une époque où les vampires étaient bien plus discrets ; sans conscience, ils mâchaient, mâchaient leur linceul dans leur cercueil, répendant la mort aux alentours.

     Selon la rumeur, le vampire devait être vidé de son sang pour ne plus représenter aucune menace. Le prêtre emprunta un couteau qu'il arrosa d'eau bénite, et perça le cœur du pauvre garçon. Les femmes détournèrent le regard, et les hommes lui tranchèrent la gorge. Suivant la tradition du village, le cadavre fut jeté du haut d'un ravin, tel celui d'un criminel, emportant définitivement la malédiction au loin.

     Du moins, pensait-on.

 

 

     Au fond d'un ravin, un jeune homme pâle comme la mort se réveillait, tandis que ceux qu'il avait connus comme ses frères, fêtaient sa mort.

 

Alors, qu'en pensez-vous ? Voudriez-vous voir plus d'articles de ce genre ? Car bien évidemment, cette histoire a une suite, et j'en ai bien d'autres à raconter ! Voulez-vous faire la connaissance d'un marionnettiste étourdi, de chats de laboratoire, de rockers du dimanche ? Dites-le moi !

A bientôt, et bisous !