Bonjour bonjour,

je suis ravie de vous annoncer,

que mon vampire est de retour !

 

~Miracle~

 

Mon corps était devenu une entité propre, et la mystérieuse créature l’attirait comme un aimant. Je ressentais la curieuse impression que c’était elle qui me contrôlait. Je m’assis sur un fauteuil luxueux. A vrai dire, si le plafond n’avait pas été aussi bas, j’aurais certainement pensé être dans un château. J’apercevais au fond de la pièce un étroit escalier de bois, mais à peine avais-je commencé à me poser des questions, que mon hôte repris la parole, captivant immédiatement tout mon esprit.

“Voici donc notre nouvel arrivant !” Je ne parvenais pas à saisir ses pensées. Elle ne pouvait pas être cernée. Etait-elle heureuse, moqueuse, déçue ? Impossible de savoir. Ne sachant que répondre, je restais muet.

“Sais-tu qui tu es ?” Je secouai la tête à la négative. Des bribes d’idées étaient mes seuls souvenirs, toujours fugaces. “Parfait, ça simplifiera les choses.” Un récipient chauffait dans la cheminée. Elle alla le chercher, remplit une tasse finement décorée et me la tendit. “Bois, tu es à bout de forces.” Je portai la petite coupe à mes lèvres, et un onctueux breuvage se répandit dans ma gorge. La chaleur du liquide revigorait mes membres engourdis par le froid dans lequel je m’étais réveillé. Je ne savais combien de temps s’était écoulé depuis. Etait-ce cette femme qui m’avait retrouvé, évanoui, et emmené chez elle pour me soigner ? Je levai les yeux vers elle. Ses sourcils froncés et son regard fixant le sol lui donnaient un air songeur totalement différent de l’expression qu’elle arborait quelques minutes plus tôt.

 

Quand ma tasse fut finie, la sorcière (car elle en était sûrement une, pour avoir une telle couleur de cheveux) s’installa dans un second fauteuil. Seule une table basse se tenait entre nous. “Bien… Commençons par le commencement.” Elle marqua une pause. “Je me nomme Borée, et je suis celle qui te guidera dans ta nouvelle vie, ou plutôt dans ta mort. Ton mentor.” Je me figeai. M O R T. Je n’avais donc rien imaginé. Borée semblait guetter une quelconque réaction de ma part. Voyant que je ne bougeais pas, elle repartit sur sa lancée. “Jeune homme, tu es devenu vampire. Ne te méprends pas, je ne t’ai pas transformé. Tes compagnons auraient pu te délivrer, mais ils n’ont fait que te faire prendre conscience dans la mort.” Je déglutis. Tout devenait clair, tout s’expliquait. Voilà pourquoi j’avais été jeté dans le ravin. Bien sûr. On avait voulu éloigner la malédiction. J’en avais entendu parler, mais jamais je n’aurais cru qu’elle sévirait dans notre village. Jamais je n’aurais cru qu’elle tomberait sur moi. Je me sentais défaillir, mais les paroles de Borée s’imprimaient en moi comme la plus flagrante des évidences. Je ne pouvais la combattre. Elle m’avait écrasé. Et j’étouffais.